Sunday, October 2, 2022
HomeFrench NewsGaz russe : un second de vérité pour l’Europe

Gaz russe : un second de vérité pour l’Europe





La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Rationnement. Jusqu’au bout, le gouvernement allemand avait espéré ne jamais devoir prononcer le mot. Le 23 juin, il s’est pourtant résigné à le faire : depuis plus de dix jours, les approvisionnements de gaz russe livrés par le gazoduc Nord Stream 1 ont diminué de 60 %. Et les shares ne sont remplis qu’à hauteur de 58 %. Berlin, qui achetait massivement du gaz russe afin de remplir toutes les capacités de stockage disponibles avant le début de l’hiver, n’est plus sûr de pouvoir y parvenir.

Face à la dégradation de la state of affairs, le gouvernement allemand a décidé de déclencher le niveau 2 de son plan d’urgence. La procédure prévoit un renforcement du contrôle du gouvernement sur le marché de l’énergie et sur les prix, accompagné par l’effacement de certains industriels et des incitations pour baisser la consommation. À l’étape 3, l’ultime du plan d’urgence, le gouvernement a la possibilité de prendre le contrôle de la distribution, d’imposer des rationnements et de cibler les shoppers prioritaires – d’abord les ménages.

Le chancelier allemand Olaf scholz et la présidente de la Fee européenne Ursula von der Leyen. © Ludovic MARIN / AFP

« Il ne faut pas se raconter d’histoires. Couper les approvisionnements gaziers est une attaque économique de Poutine contre nous », a expliqué le vice-chancelier Robert Habeck, prévenant que des moments difficiles se profilaient. « Nous allons connaître un chemin cahoteux. Même si vous ne le sentez pas encore, nous sommes dans une crise gazière », a-t-il averti. Très pessimiste, il n’a pas exclu que « l’ensemble du marché [puisse] s’effondrer à un second donné », au risque de créer « un second Lehman dans le système énergétique » .

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments